Démarche Analytique

Forum d'études et de travaux sur la démarche analytique, la psychanalyse, les connaissances sur la psyché...


    Intelligence - Notions

    Partagez
    avatar
    René Bommelaere
    Admin

    Messages : 143
    Date d'inscription : 30/05/2009
    Age : 78
    Localisation : TOULOUSE
    Emploi/loisirs : Psychanalyste -- Formateur-Didacticien

    Intelligence - Notions

    Message  René Bommelaere le Lun 18 Jan - 22:45

    L’INTELLIGENCE
    L’Intelligence, nous pouvons nous proposer deux axes de communication :

    La LOI de la Nature
    I) L'Amour : S'aimer permet l'une des réactions en chaîne suivante:
    S'ouvrir --- Embrasser/étreindre --- Accepter/accueillir ---Découvrir/se découvrir --- Fusionner avec l'inconscient --- Avoir un regain d'énergies/mémoriser ---Ensemencer/se féconder---Engendrer
    -- En s'ouvrant à lui-même, l'être s'ouvre aussi vers les autres et vers tout phénomène extérieur. De la sorte, il " fait table rase " de tout ce qu'il savait ou croyait savoir et peut embrasser toute nouvelle connaissance ou expérience de vie.
    -- En acceptant de retirer la positivité de chaque " leçon " reconnue, il accueille l'essence même et non les apparences des choses.
    De ce fait, il découvre, se découvre; fait alliance avec lui-même et les lois de la nature. A ce stade, il peut fusionner librement avec son inconscient et saisir tous les messages, connaissances, qu'il véhicule à tout instant.
    Un regain d'énergies s'ensuit ou bien une ré-harmonisation de son tonus moral et (ou) physique. Dans ce nouvel équilibre il peut enfin ensemencer, se féconder, rendre fertiles son imaginaire, ses pensées, buts, ressentis. Devenu procréateur, il engendre jusque dans la matière, ses compréhensions.

    La LOI des Normes
    Avec l’utilisation de L'Intellect:
    Voici une réaction en chaîne possible: L’être veut montrer qu'il aime — il amasse/compile --- il hiérarchise/sélectionne --- il s'aveugle -- -il veut dicter à l'Inconscient — d’où une perte d'énergie par de l’agitation mentale --- Il répète ce qui a déjà été dit/fécondation sélective --- ce qui implique une stérilité/sécheresse de la pensée…
    Il veut montrer qu'il aime une science ou peut la maîtriser.
    Il croit être fait pour être aimé ou croit aimer. Il amasse toutes sortes de connaissances, les compile, cherche à passer pour érudit, et affiche une vanité qu’il ne perçoit pas.
    Il hiérarchise de façon sélective ces apports intellectuels, il croit à des valeurs, il ne s'ouvre pas.
    Il s'aveugle ainsi dans des normes, il recherche un utile factice et hors courant de vie...
    Il veut dicter, influencer son Inconscient, il se croit maître des inspirations.
    Des pertes d'énergies ne manquent pas de se manifester, l'être finit souvent par se désabuser lui-même de son intellect surchargé.
    Il tourne en rond et perd goût à la vie, aux mouvements...
    Il ne fait que ressasser ce qui a déjà été dit ou découvert.
    En pleine répétition, il croit qu'il pense ou qu'il sait !
    Très vite, la stérilité en pensées comme en expérimentations se manifeste. Il n'a rien fait, rien découvert par lui-même, sa créativité est étouffée.

    Le concept d’ INTELLIGENCE touche semble t-il, à l'archétype de l'Etre suprême; aussi nous pouvons comprendre que la force et la puissance qu'expriment les images qui nous animent nous contraignent à une forme de modestie. Bien entendu, il ne convient pas alors, me semble t-il, d'impliquer comme cela se perçoit très souvent: L'Intellect et tous les poncifs qu'il recouvre comme étant ce que nous recherchons à entendre.
    En fait, entendre et se donner les moyens de compréhension nous interpelle simplement dans la forme de communication, de relation que nous nous permettons de vivre avec nous mêmes.
    Bien souvent de l'INTELLIGENCE il est pudiquement entendu qu'il serait difficile d'en parler comme si " on ne pouvait la nommer " sans se faire taxer d'impudent; apte par la suite, à recevoir le courroux de ceux qui ne la nommant pas pensent ou croient faire acte d'humilité.
    Il apparaît alors que par ce comportement de " non-dit ", qui s'installe sur la scène, insidieusement, que l'intelligence pourrait être: un amoncellement de connaissances et de savoirs. Certes, savoir et connaissances, peuvent provoquer la compréhension et celle-ci peut être dépendante des matériaux emmagasinés; néanmoins tout est au niveau, de ce qui peut passer et être accepté par notre système de références du moment afin d’être intégré.


    _________________
    C'est avec un certain plaisir que je me propose de répondre à toute question qui serait susceptible de vous aider à mieux comprendre mes propos -- aussi n'hésitez pas --
    René Bommelaere

      La date/heure actuelle est Lun 18 Déc - 14:31