Démarche Analytique

Forum d'études et de travaux sur la démarche analytique, la psychanalyse, les connaissances sur la psyché...


    Surdouance et haut potentiel (Ecrits d'Evelyne Tapie)

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 79
    Date d'inscription : 17/05/2009

    Surdouance et haut potentiel (Ecrits d'Evelyne Tapie)

    Message  Admin le Mar 14 Déc - 15:05

    Les caractéristiques : des "surdoués (es)"

    • L’hypersensibilité, semble le mieux caractériser les « surdoués » (je n’aime guère ce terme mais il est le plus parlant pour beaucoup), celle-ci les rend particulièrement aptes à percevoir des nuances, des compréhensions du monde, des événements, des êtres, d’eux-mêmes, que la moyenne des gens ne perçoit pas au premier abord. Ils sont souvent en outre, sujets à l’hyperesthésie (exacerbation des sens ), hyperstimulation des perceptions, ils bénéficient d’un élargissement des champs de réceptivités sensorielles et intuitives.

    La disgrâce de cette hyper activité réceptive se situe dans un aspect dit « primaire » de leur réactivité aux événements ou violences extérieures. Ainsi un homme d’une cinquantaine d’années, (QI : 160 ) consulta t il car il ne pouvait s’empêcher d’avoir les larmes aux yeux lorsque l’agressivité de certaines allusions ou de jeux de pouvoir constatés autour de lui, pouvaient être observés et ressentis. Ce qu'il décrivait démontrait à quel point son analyse des événements, comportements, mobiles était poussée, très subtile. Peu, donc en de tels cas, ne les auraient notés.
    Aussi devant les émotions ou réactivité éprouvées par les personnes en surdouance, celles-ci sont jugées comme « faibles », « émotives », en
    « arriération affective » ou bien qualifiées de "peu communicantes" par le commun des gens !

    • Sur le plan mental, les questionnements, curiosités, associations d’idées semblent devoir être quasi-permanentes et ces sujets peuvent avoir des difficultés à connaître le « silence cérébral » !
    De surcroît ils ont une facilité d'apprentissage très poussée et très rapide. Leur rythme comme la diversité des sujets qu'ils prisent, les conduisent le plus souvent à apprendre seuls.

    • Hyperactivité dans les centres d’intérêts et occupations. Il n’est pas rare qu’ils exercent plusieurs activités de front. Très prolixes et productifs, ils peuvent paraître usants pour les autres ou passer pour des bourreaux de travail.

    En défaut, ils peuvent se révéler nerveux, trop exigeants envers eux-mêmes, intransigeants et durs au point d’abandonner ou de détruire ce qu’ils avaient créé. Des crises de démotivations et dévalorisations sont à noter de façon assez cyclique.

    • Les capacités d’observation et de mémorisations sont très accrues. L’imagination est des plus fertiles, voire qualifiée de « débordante ».

    • Cependant, les personnes « à haut potentiel » n’utilisent leurs aptitudes QUE SI ELLES SE SENTENT STIMULEES PAR UN INTERET, le plaisir, de ce fait beaucoup disent d’elles « qu’elles n’en font qu’à leur tête ». En disgrâce, le plus souvent le surdoué n’aime travailler que seul et ne se sent bien que dans son rythme, toujours très rapide. S’il n’est pas motivé pour une activité, il pourra se révéler alors très médiocre.

    • Il respecte ceux et celles qu’il trouve « cohérents », efficaces, mais entre facilement en rébellion contre ceux et celles qu’il ressent « iniques », incompétents, (l’Œdipe peut alors être féroce et « retors »)

    • Ce que l’on peut encore noter est un don certain pour l’humour, les associations d’idées le lui permettent aisément et en absolue improvisation. Cependant, cet humour peut aussi déranger, voire, choquer …






    (tous droits réservés) Photo Evelyne Tapie

      Pour ceux qui recherchent d'autres informations, un lien intéressant à consulter :  

                  http://www.mensa-france.org/fr

    ---------------------------------------------------------------------------

      La date/heure actuelle est Sam 24 Juin - 22:30