Démarche Analytique

Forum d'études et de travaux sur la démarche analytique, la psychanalyse, les connaissances sur la psyché...


    Œdipe qu'est-ce ?

    Partagez
    avatar
    René Bommelaere
    Admin

    Messages : 143
    Date d'inscription : 30/05/2009
    Age : 77
    Localisation : TOULOUSE
    Emploi/loisirs : Psychanalyste -- Formateur-Didacticien

    Œdipe qu'est-ce ?

    Message  René Bommelaere le Lun 4 Jan - 22:57




    LE COMPLEXE d’ Œdipe


    Évitons si vous le voulez bien de rester coincés sur le : « le garçon tue le Père pour avoir la Mère et la fille cherche à --dérober –s’accaparer-- tous les objets de sa mère » car présenter ainsi nous masquons et limitons le SENS des scénarios.
    Le Complexe d’Oedipe, sur le fond ne nous parle en fait que très peu d’Oedipe, et nous focalisant sur celui-ci nous oublions d’apercevoir la multitude de personnages, leurs scénarios et leurs jeux d’acteurs ; or c’est de Cela qu’il s’agit : la vision élargie à l’ensemble du groupe et la perception de ce qui se vit dans ce grouillement d’humanité : Le sens de dynamique qui l’anime : «Dans l’attrait du PHALLUS»
    En ce sens nous pouvons alors entendre que les thèmes de religions, - images s’essayant à nous parler des archétypes -, nous apportent les même scénarios communs à toute l’humanité.
    Ainsi que ce soit la tragédie Oedipienne, la vie de Jésus Christ ou d’Attis, de l’histoire d’Isis et d’Osiris, de l’épopée du Père de la Horde freudienne et des tribulations de ses nombreuses femmes, mères, filles et fils et les innombrables interprétations de nos prédécesseurs tous... s’inscrivent comme les mésaventures d’Adam et Eve dans le même sens de recherche, de compréhension, de savoir, de pouvoir :
    Accéder à, et utiliser l’arbre de connaissance pour avoir l’arbre de vie et ainsi se penser ou se croire être l’égal de l’INTUITION première ; quelle qu’en puisse être par la suite l’appellation d’expression divine !
    Nous retrouvons ainsi les mêmes velléités d’expressions rationnelles erronées dans tous ces essais d’hypothèses et d’interprétations du même fond archétypal commun à toute l’humanité.
    Néanmoins toutes ces formulations peuvent s’entendre et s’apprécier dès que nous les appréhendons en globalité dans le mariage des langages : symbolique, imaginaire et réel ; la réminiscence des archétypes est constante aussi chaque individu peut être à même de VIVRE en conscience ce qui l’anime profondément.

    Oedipe.
    Freud, semble t-il, a proposé, imprégné par ses notions de "libido sexuelle" une formulation Oedipienne limitée. Sauf à entendre son implication sur la Horde primitive dans "Totem et Tabou".
    La sémantique qui entoure la sexualité est vécue - très restrictive - souvent limitée à un imaginaire enfantin, qui dénature la complicité, la communication, la relation ; ainsi, entre - autres, entendez- vous et vivez - vous la "réalité sexuelle " présente dans toutes vos relations ? Entendez qu’il serait nécessaire là, de connaître, d'inventorier tous les sentiments qui vous animent…, dans chacune de vos relations.
    Dans nos sociétés où l'interdit sexuel s'exprime par une génitalité exagérément marquée, 97 les focalisations d'importance sont très présentes.
    Passer son œdipe signifie, aussi simplement, de poser notre attention sur nos réactions, sur nos mécanismes de défense, sur nos choix de jeux d'acteurs, mis en place ; sur tout ce qui ne permet pas à notre libido de vie de trouver ses expressions naturelles.
    Libido de vie signifie l'expression de toutes nos possibilités de perceptions et d'expressions.
    Ainsi, chacun des protagonistes du drame oedipien est en train de passer, de repasser ses formulations oedipiennes : "le père Laïos, la mère Jocaste, entre autres en trépassent" .
    Tout ce joli monde est en train de vivre son "œdipe".
    Tous ces êtres sont animés par des formulations inconscientes (de types surmoïques) qui entraînent des mécanismes (d'inexorable fatalité).
    Dans cette forme de compréhensions nous pouvons entendre que toutes les œuvres d'expression humaine sous forme de tragédies, de contes, de religions, de mythologies (voir toutes les études comparées des religions) nous parlent des multiples façons de réagir aux formes d'autorité; c'est-à-dire nous parlent de nos réactions aux formes de croyances qui sont instaurées dans chaque groupe et dont découlent : Les interdits.
    Ces interdits qui sont soit :
    - sous la tutelle surmoïque et s'expriment sous forme d'autoritarisme.
    - ou sont marqués par les limites que la vie nous impose.
    Si, ces compréhensions peuvent se proposer, il semble alors que les questionnements sur l'universalité de l'œdipe, au vu de toutes les expressions et de toutes les formulations, aient trouvé une ébauche de réponses.

    97) Malgré les "dites libérations", le plaisir et la complicité entre- autres ne sont pas d'expression libre et joyeuse.

      La date/heure actuelle est Mar 17 Oct - 5:57