Démarche Analytique

Forum d'études et de travaux sur la démarche analytique, la psychanalyse, les connaissances sur la psyché...


    bref passage de l'ouvrage Influences et suggestions : René Bommelaere

    Partagez
    avatar
    René Bommelaere
    Admin

    Messages : 143
    Date d'inscription : 30/05/2009
    Age : 78
    Localisation : TOULOUSE
    Emploi/loisirs : Psychanalyste -- Formateur-Didacticien

    bref passage de l'ouvrage Influences et suggestions : René Bommelaere

    Message  René Bommelaere le Jeu 7 Jan - 21:58

    Les émotions

    ...................................
    * La mémoire des émotions passées s’implique, se mélange, construit les émotions vécues au présent.
    - Ainsi une petite frustration ou vexation au présent fait resurgir des émotions anciennes qui peuvent nous submerger.
    Exemple :
    * l'autre me dit : " Tu me déçois "
    Je vais alors ressentir ce reproche avec une acuité intense si dans mon passé, l'un de mes parents ( ou éducateur ) m'a déjà dit cela, je vais transposer toutes les émotions alors vécues, qui n'auront pourtant plus rien à voir avec ce qui se vit là, au présent.
    * L'émotion est nécessaire à la vie, il suffit d'en prendre conscience et de l'utiliser en action.
    C'est à dire, qu'il faut apprendre à se nourrir des émotions qui nous apportent une occasion d'éveil, de progrès.
    Par contre il est nécessaire de veiller à ne pas s'identifier à des émotions " négatives " qui nous détruisent...
    L'action pour soi, à ce stade, est de se construire en conscience, de ne pas se laisser submerger ni influencer par des suggestions invalidantes.
    Sublimer une émotion consiste à prendre du recul, à l'analyser...
    Puis, à en retirer ce qui en positif, nous permet d'avancer.
    * Ainsi, nous voyons que les émotions sont sous la dépendance de l'imagination, de l'affectif.
    * Les émotions peuvent entraîner: l'agressivité, la colère, la rage. Elles peuvent accentuer les frustrations intérieures, les sentiments d'infériorité, d'impuissance... Les associations de tous ces composants peuvent être très traumatisantes.
    * Les mémoires: individuelle, affective, relationnelle, sociale, de religions : maternelle, parentale, s'impliquent dans nos émotions qui s’expriment dans des formulations de scénarios stéréotypés.
    * Dans nos relations il est intéressant de comparer les scénarios vécus au présent avec nos scénarios d'enfance, si nous en percevons l’anachronisme et l’inadaptation nous pouvons être motivés à modifier nos scénarios et nos jeux d’acteurs.
    * En modifiant nos scénarios nous accueillons d'autres personnes, nous vivons d'autres événements au plus prés de ce qui nous correspond.
    * Ainsi tout support affectif avec lequel nous ravivons nos émotions permet de nous remettre dans l'état de conscience hypnotique relatif à la genèse de l'émotion.
    Exemple :
    Lorsque je vais revoir mes parents, bien qu'ayant évolué et beaucoup changé, si je n'y prends pas garde, je peux me laisser aller à un état d'être " régressif .« En face d'eux, je peux donc me retrouver dans le rôle, l'image, qu'ils attendaient de moi autrefois ou qu'ils avaient perçu de moi... A ce stade, je vais reprendre les " défroques " passées et revenir dans l’état d’être de l'enfant que j'étais, en manifestant les réactions qui s'y rattachent.
    Ici, les associations sont mes parents, la maison de mon enfance, l'ambiance qui y règne... Mais il n'y a d'ailleurs pas qu'avec nos parents ou tous ceux qui nous ont connu auparavant, que cet état régressif peut se présenter.
    Au présent, en face d'autres personnes mais qui, par association, peuvent nous en rappeler une autre, nous pouvons nous glisser dans un rôle-réflexe qui ne nous convient plus dans l'ici et le maintenant. Dans les scénarios de couple ou groupe nous pouvons créer plus ou moins inconsciemment des relations conflictuelles qui permettent d'activer l'émotion qui ranime les sentiments. Cela peut se vivre, mais cette mise en place (pour satisfaire quels besoins, désirs, plaisirs secondaires ? ...) pour soi-disant stimuler et dynamiser la relation n'est pas obligatoirement positive!
    Quels en seraient alors les avantages, le sens caché ?
    Alors que vivre ses émotions, ses sentiments, se permettre de les exprimer, de vibrer c'est se proposer une dimension d'ETRE, d'existence, et d'affirmation de SOI. « C'est renaître à sa sensibilité de vie qui est la force, la puissance de l'être pour lui-même »


    _________________
    C'est avec un certain plaisir que je me propose de répondre à toute question qui serait susceptible de vous aider à mieux comprendre mes propos -- aussi n'hésitez pas --
    René Bommelaere

      La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct - 5:07