Démarche Analytique

Forum d'études et de travaux sur la démarche analytique, la psychanalyse, les connaissances sur la psyché...


    L'impact des influences

    Partagez
    avatar
    René Bommelaere
    Admin

    Messages : 143
    Date d'inscription : 30/05/2009
    Age : 77
    Localisation : TOULOUSE
    Emploi/loisirs : Psychanalyste -- Formateur-Didacticien

    L'impact des influences

    Message  René Bommelaere le Mar 12 Jan - 21:52

    L'impact des influences
    -
    Nous vivons dans un réseau continu d'influences, qui "phagocyte" notre Moi.
    - Les influences n'atteignent pas n'importe qui, c'est un choix, c'est le receveur qui fait le choix!
    - Eventuellement l'acceptation se fait en fonction de notre juge intérieur qui protège
    * une névrose ou toute autre structure
    * un comportement de martyr
    * un comportement de perdant
    * un comportement de répétition d'échec
    Je peux donc me dire que les influences qui font effet sur moi sont en relation avec mes croyances, normes, ou références.

    Tout influence : les animaux, les végétaux , les minéraux, les gris - gris de toutes sortes, la nourriture, la famille, les personnes, les groupes ; et là, nous choisissons et « décidons » selon notre acceptation. Mais également ou surtout cet ensemble est marquées par toutes les turpitudes et espérances de notre désir d’emprise sur l’autre.

    Les influences et suggestions de la prime enfance:
    « Ces temps où de toute la vie d'un homme les impressions sont les plus tenaces » C.Baudoin.

    Ces périodes d’enfance nécessitent un choix opportun, une attention particulière aux "qualités d'éducateur" de tous ceux qui approcheront nos enfants.
    Mais à commencer par nous – mêmes, comment saurons nous dire :
    Adieu ! Aux préjugés, convictions, opinions, présupposés de toutes sortes qui s'accréditent dans les images de l'enfant et qui tyranniquement le tortureront parfois toute sa vie:
    - ne manges pas ceci ...
    - ne dis pas cela ...
    - ne fais pas ceci ...
    - il faut s'asseoir dans le sens le la marche ...
    et aussi à ces tendances traumatisantes de :
    - parler de nos maladies, de nos migraines, constipations, asthmes … dont nous souffrons.
    - des rhumatismes, des bronchites chroniques, de toute la tribu et parents.
    - des accouchements terribles, ou résultats de guerres terrifiants ... et gratifiants….
    - des morts, accidents avec forces détails "sanglants" ou douloureux.
    Tout cela influe négativement, par effet "feed-back" ceux qui les exhibent; mais porte tort, hélas, par l’effet de toutes les images – chargées d’intéressements -- qui s'inscrivent profondément chez les enfants qui les entendent .
    Ne perdons pas de vue que le théâtre de la maladie s'inspire de ce qui est: imposant, solennel; il est souvent valorisant d'exhiber ses douleurs " ma cicatrice à Moi", mon rhume à Moi, et les dernières techniques et maladies peuvent susciter un engouement "très mode" ...

    Pensez ! que rien ne s'oppose : " à la réalité de l'être", d'enseigner qu'il est fait pour être robuste et positif, qu'il a en lui toutes les réponses à toutes les questions qu'il pourrait se poser sur les plans physique, psychologique, relationnel, comportemental; que la maladie n'est qu'une absence d'harmonie à laquelle il peut être certain d'avoir les moyens d'y remédier.


    _________________
    C'est avec un certain plaisir que je me propose de répondre à toute question qui serait susceptible de vous aider à mieux comprendre mes propos -- aussi n'hésitez pas --
    René Bommelaere

      La date/heure actuelle est Dim 20 Aoû - 7:44